Presse Vanessa Cailhol


LA DAME DE CHEZ MAXIM de Feydeau
M.e.s Johanna Boyer


      

"Vanessa Cailhol est une grenade, dégoupillée d'entrée dans sa guêpière mi-Belle Époque, mi-Berlin Brechtien. Elle ne répond pourtant pas aux critères usuels de la Môme Crevette, tornade brune en format de poche alors que l'on attend de longues jambes aptes au French Cancan et des épaules Made in Moulin Rouge. Mais son jeu ramassé et pugnace impulse a toute la troupe un rythme bien particulier, plus proche des percussions que de la fanfare. Comme une boule de bowling, cette Môme hors de pair renverse les quilles de la bonne société avec une détermination sans cesse relancée."
L'Express / Christophe Barbier.

"La pétillante Vanessa Cailhol subjugue en Môme Crevette. Elle chante avec un fichu joli brin de voix, elle danse et elle joue avec splendeur."
Spectatif.

"Tous les regards braqués sur elle, la môme Crevette (Vanessa Cailhol, magnifique) la chanteuse gouailleuse et danseuse quasi érotique, la sublime star et néanmoins cocotte de chez Maxim. Autour d elle les hommes se pâment et donneraient leur vie pour l'avoir! Elle chante "Ma Benz" de NTM et immédiatement nous tombons sous le charme de sa voix et de son déhanché."
AgendaTheatre.fr

"En tête de distribution, Vanessa Cailhol est une irrésistible Môme Crevette, qui sait chanter et danser en imposant une bonne humeur coquine et pleine de malice."
Froggy's Delight.

"Au centre de l'attention, voix gouailleuse, mouvements lascifs, la môme Crevette (éblouissante Vanessa Cailhol), star incontestée de chez Maxim et poule de luxe, fait son show."
L'Oeil d'Olivier

"Vanessa Cailhol en Môme Crevette trouve un rôle à la mesure de son talent. Sexy en diable, elle virevolte danse, chante, ensorcelant toute la bourgeoisie engoncée dans ses belles manières, n'oubliant pas par la même de faire chavirer le public."
Théâtres.com

JUSTE LA FIN DU MONDE de Jean-Luc Lagarce
M.e.s: Jean-Charles Mouveaux


    

"...ses camarades sont excellents, Philippe Calvario et Vanessa Cailhol notamment."
Figaro / Armelle Heliot.

"Suzanne d'abord, interprétée avec énergie et tout en pépiement flanqués d'amertume et de colère, est parfaitement débordée par la Comedienne qui donne à son personnage autant de fougue qu'une inquiétante sérénité."
L'alchimie du verbe.

"Avec une troupe épatante (Vanessa Cailhol, Philippe Calvario, Jil Caplan, Chantal Trichet et Jean-Charles Mouveaux)..."
Le journal du dimanche.

"Une mention spéciale pour la ravissante et talentueuse Vanessa Cailhol qui brille dans son interprétation de la benjamine. Elle est tout feu tout flamme, tour à tour sombre et solaire, fascinante en rebelle aussi attachante que provocante. Et en plus, elle danse divinement!"
RegArts.

"Les comédiens, excellents, expriment tout le désespère de leurs personnages."
La Provence.


 



POUR VISIONNER LES ARTICLES dans leur intégralité - cliquez sur ce lien ci-dessous
ARTICLES

Top